Texte : Charles Labrie

Le 8 février dernier sur l’heure du dîner, une rencontre à la Cité-école d’une douzaine de jeunes de Scotstown a permis une efficace réflexion quant aux nouvelles orientations souhaitées par le groupe pour leur maison des jeunes. L’animation menée par Mme Luce Baillargeon, d’Animation jeunesse et M. Martin Mailhot de la Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François, a permis aux élèves de la 1re à la 5e secondaire, originaires de nos deux communautés, de donner leur point de vue sur une Maison qu’ils veulent relancer, bien vivante, respectueuse et harmonieuse.

On se rappellera qu’un des piliers du projet Cité-école veut développer le sentiment d’appartenance des jeunes à leur communauté en suscitant des activités locales qui encouragent leur implication. En ce sens, Mme Renée-Claude Leroux, organisatrice communautaire, et moi-même, enseignant, avons rassemblé tous les jeunes intéressés. Il faut souligner l’initiative d’Alexandra Lauzon, élève de la Cité-école et citoyenne de Scotstown, qui a rejoint plusieurs jeunes grâce à Facebook. C’est à l’occasion d’un bon dîner pizza que les jeunes citoyens, stimulés par un leadership certain de quelques jeunes et l’animation talentueuse des deux animateurs riches d’expérience, ont non seulement exprimé leur opinion, mais se sont empressés de préciser qu’ils tenaient à s’impliquer. Voici quelques-unes des propositions mises de l’avant par les participants : Mathieu Gauthier, Glorianne Morin, Jonathan-Andrew Boisvert, Bryan Brochu, Anne-Sofie Brochu-Lessard, Alexandra Lauzon, Samuel Jean, Sabrina Poulin, Samuel Richard, Steve Richard et Ariane Valcourt.

•  Ils veulent une maison des jeunes qui leur ressemble et qui est capable de les rassembler dans l’harmonie. Ils veulent se rencontrer et jaser, d’abord, s’amuser, regarder des films, monter des projets de financement;
•  Ils sont prêts à aller rencontrer le conseil municipal pour lui faire part de leurs projets, dont celui de participer à des activités de financement afin d’améliorer le plancher et la salle de bains;
•  Ils sont six à vouloir faire partie de l’organisation;
•  Ils veulent participer à la sélection d’un(e) animateur ou animatrice qui soit conforme à leurs attentes, tout en ajoutant qu’il faut une réglementation de base;
•  Ils sont disponibles pour une première rencontre avec les responsables pour démarrer, le plus tôt possible, leur maison des jeunes qui fête ses vingt-cinq ans cette année;
•  Ils énoncent quelques griefs à corriger, susceptibles d’améliorer leur qualité de vie en dehors de la maison des jeunes : accès aux feux de camp près de la rivière, ajouter quelques infrastructures pour certaines activités sportives, etc.

C’est dans une atmosphère très conviviale que la rencontre s’est déroulée. Nous sommes saisis par la qualité de cette belle jeunesse désireuse de s’impliquer et qui est porteuse de projets vraiment prometteurs, susceptibles de les enraciner davantage dans leur milieu de vie. À suivre…