Texte : Charles Labrie, enseignant

Il est en Santé globale de la 1re secondaire. Son nom? Samuel Ouellet. Je me rends à la bibliothèque de la Cité-école m’enquérir des nouveaux livres, accompagné de la bibliothécaire littéraire-humaniste et « passeuse » de culture, Mme Luce Blanchet. Au détour de la conversation, cette dernière me précise que le jeune Samuel lit présentement le même roman historique que j’ai choisi. Il s’agit du roman Le crépuscule et l’aube (900 pages) de Ken Follett, auteur britannique. Il me fallait contacter ce prodigieux lecteur : une rencontre étonnante et combien inspirante!

Dans une qualité de français parlé remarquable et dans une grande simplicité, il répond à plusieurs de mes questions. Il me précise que dès l’âge de 9 ans, il fait la découverte d’un livre passionnant qui nourrira sa passion au cours des années qui suivent. Il s’agit d’un roman intitulé Elementa de l’auteure Sarah Baril-Bergeron. Fidèle à sa passion, il se rend tous les jours à la bibliothèque, comme une première fois, curieux de nouvelles découvertes. Lors de l’entrevue, je le laisse me raconter son choix de lecture pour la presque totalité de l’oeuvre de Follett : « J’aime beaucoup le Moyen-Âge. J’en parle avec Luce, la bibliothécaire, et parfois, avec une de mes amies. Même si le roman historique compte près de 900 pages, cela ne me dérange pas. Je cherche même les livres à longs déploiements ». Il me rappelle qu’il n’aime pas du tout les personnages cléricaux comme les archevêques à l’époque médiévale. Riche d’une précision surprenante pour un jeune de 12 ans, il sait me résumer l’histoire et le contexte de la fin du 10e siècle.

Quant au nombre de livres lus annuellement, il précise : « Au moins une soixantaine de livres par année. J’adore, bien sûr, les trilogies de Follet, mais je suis aussi un inconditionnel des séries Les Chevaliers d’Émeraude d’Anne Robillard. » Toujours fidèle au Moyen-Âge… oui! Il lit durant les récréations et sur la période du midi, chez lui, évidemment, aussi. Il se permet même de choisir des livres pour son frérot… Il se fait déjà passeur culturel… avant même l’école! Il ajoute, convaincu, certains bienfaits que suscitent ses nombreuses lectures : « Je pense que ça multiplie ma vie. Mon imagination historique ne sommeille jamais. Mon père, parfois, me dit :  » Tu as trop de livres en plus du matériel scolaire, dans ton sac à dos! » » Pourtant, il sait trouver une place pour ses lectures au moment des pauses. Cette passion dévorante d’un lecteur assidu ne compromet en rien son implication sportive dans le cadre de l’option Santé globale. C’est sans décrire ses résultats en français, excellents. Tu es une richesse culturelle pour la Cité-école et nous apprécions ton excellence mon cher Samuel!