Texte : Charles Labrie, enseignant, et Renée-Claude Leroux, organisatrice communautaire

Le projet Cité-école prend forme dès l’année 2005-2006 à la suite d’un concept accepté au Conseil d’école en 2004-2005. On observe alors que le taux d’abandon scolaire depuis 1994 atteint les sommets de 40,1 %. L’ensemble de l’équipe-école décide d’agir en mettant sur pied, au fil des ans, des actions susceptibles de contrer le décrochage dans notre seule école secondaire publique de notre MRC. Toutes nos interventions ciblaient, en partenariat, les 13 communautés, notre école secondaire et les familles. Après treize ans de partenariat, nous touchons un seuil d’abandon dont nous sommes fiers : 9,8 %, selon les dernières données du ministère de l’Éducation. Voici des statistiques qui parlent et qui témoignent de gestes gagnants, pertinents et bien ciblés.

DEPUIS 2007-2008 :

   1131 diplômées et diplômés bénéficient des bourses (dons des Caisses Desjardins et des municipalités du Haut-Saint-François);

   311 000 $ octroyés à nos finissants du programme régulier et de l’adaptation scolaire depuis 13 ans (Caisses Desjardins et municipalités du Haut-Saint-François);

   50 000 $ (Dons des Caisses Desjardins à la Fondation Louis-St-Laurent pour venir en aide à des jeunes en familles défavorisées : 10 000 $ répartis sur 5 ans);

   8 000 $ de la famille Skelling, East Angus (aide aux jeunes en milieu défavorisé);

   31 000 $ de la famille Sévigny, Weedon (bourses de 1 000 $/année pour des jeunes qui veulent poursuivre aux études professionnelles lors du Gala des mérites. 10 000 $ au Conseil persévérance, réussite et excellence et 10 000 $ à la Fondation Louis-St-Laurent);

   151 soirées reconnaissance pour les finissants depuis 2007-2008 (dans les 13 villages partenaires);

   Plus de 3 100 invités lors des soirées de bourses reconnaissance (parents, amis, représentants de la Caisse Desjardins, du président de la commission scolaire, des maires et conseillers municipaux, des membres du personnel associés du secondaire et présence des directions des écoles primaires);

   21 visites d’enseignants et de l’organisatrice communautaire afin d’accompagner nos jeunes dans des activités ponctuelles de bénévolat dans les communautés;

   12 rencontres dans les communautés avec nos directions d’école et enseignants afin de produire des données pour les chercheurs de l’Université de Sherbrooke qui effectuent une recherche sur le projet Cité-école entre 2009 et 2014;

   128 parents et plusieurs jeunes participent à cette recherche;

   212 parents associés au cours des 12 années, comme partenaires dans l’ensemble des communautés;

   12 remises de bulletins dans 6 communautés ciblées entre 2007 et 2016;

   92 % des parents se présentent dans les communautés pour la remise des bulletins;

   94 % des jeunes suivis sur 7 ans dans 6 communautés, les plus à risques de décrochage, vont obtenir un diplôme ou une qualification;

   Plus de 700 articles publiés dans le site de l’école et les divers journaux communautaires;

   Plus de 130 élèves (des diverses communautés) préparés à la formation citoyenne grâce au Parlement au secondaire, avec la participation de plusieurs maires de la MRC;

   50 élèves impliqués dans l’aménagement des corridors de la Cité-école aux couleurs des municipalités du Haut-Saint-François;

   En 12 ans, nous sommes passés d’un taux d’abandon de 40,1 % à 9,8 %. Une réussite!

Nous sommes conscients de notre fragilité chronique. Le ministère nous classe toujours à 10 sur une échelle de 10, considérant que 1 constitue un milieu favorisé… et 10, un milieu très défavorisé. Nous serons toujours fragiles et nous aurons toujours besoin de soutien et d’implication des familles, de l’école et de la communauté. Nous assistons, croyons-nous, à un changement de culture où les valeurs d’appartenance et de reconnaissance semblent donner des résultats à long terme.