LA PATRIE… COMME UN BEL ESPRIT DE FAMILLE

LA PATRIE… COMME UN BEL ESPRIT DE FAMILLE

Texte : Charles Labrie, enseignant

Depuis dix ans maintenant, c’est la traditionnelle soirée des bourses reconnaissance dans la communauté de La Patrie. Quatre de nos élèves étaient les récipiendaires. Grâce à la coopération des élus municipaux, de la Caisse Desjardins du Haut-Saint-François et de la Cité-école, ces bourses incarnent au mieux les valeurs véhiculées par notre école secondaire et son projet éducatif. La soirée est animée par l’organisatrice communautaire, madame Renée-Claude Leroux.

Dès l’accueil, les parents, les jeunes, le personnel de la Cité-école, la mairesse et la représentante de la Caisse Desjardins se serrent la main, jasent et y vont de propos qui suscitent l’humour et une chaleureuse convivialité. Chaque participant intervient et commente avec pertinence et humour. Il y baigne une telle atmosphère que tous quitteront tard en soirée! La mairesse, madame Johanne Delage, souriante, dynamique, pleine d’énergie et très fière de rencontrer ses jeunes citoyens, livre en quelques phrases sa joie d’être du milieu avec cette jeunesse prometteuse. Elle précisera à quel point elle tient à poursuivre cette tradition des soirées des bourses reconnaissance. Notre nouvelle directrice, madame Nataly Gagnon, s’adresse avec chaleur et élégance dans des propos de circonstance très bien accueillis. La représentante de la Caisse Desjardins et commissaire, madame Lise Phaneuf, donne des infos quant à d’autres bourses et félicite les jeunes citoyens. C’est sans oublier les brefs, mais touchants discours allumés et teintés d’humour (à l’image de la soirée) du parrain enseignant du secondaire de la communauté, monsieur Jérôme Labbé, et du directeur de l’école primaire, monsieur Matthew Maclure.

Qui sont-ils donc ces jeunes de La Patrie, boursiers 2019? Benjamin Blais rejoindra Chibougamau en janvier pour son cours en dynamitage,  Tristan Blais travaille déjà dans une usine du village grâce à son DEP en soudure, Philippe Beaulieu, également travailleur à la même usine avec un DEP en électromécanique, Mathieu Carrier, DES en mains, devenu un employé permanent pour la municipalité. Ils sont tous bien enracinés dans leur milieu et anticipent de créer éventuellement leur famille là où ils ont vécu. C’est sans oublier Thalia Bourgeois, étudiante au Cégep de Sherbrooke, bel espoir d’avenir, elle aussi. Vous auriez dû voir et entendre tous ces jeunes et adultes jaser jusqu’à la toute fin de la soirée! Vraiment, cette soirée-là était l’image parfaite du sentiment d’appartenance si précieux pour qui a une vision d’avenir.

Vraiment une soirée à inscrire en nos mémoires!